Des filets pour piéger le plastique à Malaunay

pos de filets anti dechets à Malaunay

La Métropole Rouen Normandie, engagée dans une politique ambitieuse de transition social-écologique et la Ville de Malaunay, « petit poucet » de la transition et laboratoire de solutions environnementales, ont installé, mercredi 25 novembre, des filets antidéchets sur trois exutoires de Malaunay se déversant dans le Cailly.

 

Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie et Marie Atinault, Vice-Présidente de la Métropole Rouen Normandie en charge des transitions et innovations écologiques et des déchets : « La crise environnementale nous oblige à des actions fortes, innovantes et collectives, en lien avec les forces vives du territoire. Nous expérimentons dans ce cadre l’installation de filets anti déchets sur trois exutoires de Malaunay se déversant dans le Cailly. Nous le savons : la présence de plastique en mer ne sera réduite qu’à condition, notamment, de dépolluer nos fleuves et nos rivières. En protégeant le Cailly, nous prenons toute notre part pour limiter la pollution de la Seine, du littoral normand et bien au-delà. Si cette expérimentation s’avère concluante, nous proposerons de l’étendre à l’ensemble des communes bordées ou traversées par la Seine. Faisons de la Métropole Rouen Normandie une référence en matière de transition écologique ! »

Pour Guillaume Coutey, Maire de Malaunay : « À Malaunay, nous sommes toujours volontaires pour tester des dispositifs innovants allant dans le sens de l’écologie. J’ai donc immédiatement accepté cette expérimentation, d’autant plus que la rivière du Cailly, comme l’a montré notre dernière opération Nettoyons la nature, a bien besoin qu’on prenne soin d’elle : ces filets nous aideront à identifier les sources de pollution. »

 

ici commence la mer

 

De nombreux déchets, fruits d’incivilités et de dépôts sur l’espace public, sont embarqués via le vent et la pluie à travers les grilles avaloirs du réseau d’eau pluviale, géré par la Métropole Rouen Normandie. Alors que 50% des déchets marins sont des produits plastiques à usage unique, la préservation des cours d’eau par une action préventive de collecte des déchets avant leur arrivée dans l’eau est primordiale.

Afin de lutter contre ce phénomène, la Métropole a donc décidé d’expérimenter la mise en place de filets collecteurs de déchets sur les exutoires juste avant la rivière afin de les capter avant qu’ils ne viennent polluer celle-ci. Ces filets protègeront donc à terme non seulement le Cailly et la Seine, mais aussi l’estuaire, le littoral et les mers.