La Métropole Rouen Normandie et ses communes s'engagent

Dans la lignée de l'Accord de Paris de 2015, la Métropole Rouen s'est fixée des objectifs ambitieux d'ici 2050 dans le cadre de l'élaboration de son PCAET : 

objectifs

 

L’objectif étant, à l’horizon 2050, de faire de la Métropole un territoire 100% énergies renouvelables, c’est-à-dire où la part résiduelle de consommation d’énergies fossiles (liée par exemple à la mobilité) est compensée par la production d’énergies renouvelables. 
Ces actions combinées permettront à l’horizon 2050 de ramener les émissions de gaz à effet de serre à un niveau soutenable pour la planète en les divisant par plus de 4 par rapport à celles de 2010. 

La démarche de mobilisation COP21 est née du constat que la Métropole ne peut pas agir seule. Néanmoins, la Métropole et ses communes s'engagent fortement.

1/ Habitat : rénovation et usages

> Les engagements pris par la Métropole dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET)

  • L’accompagnement des habitants dans leurs projets de rénovation

  •  Renforcement du service d’accompagnement à destination des maisons individuelles et développement d’un nouveau service d’accompagnement auprès des copropriétés.

  • Développement des outils de sensibilisation et d’information (cadastre énergétique, outil de coaching GD6D (détaillé ci-dessus), étude de faisabilité sur la mise en place d’un fonds d’aides pour le remplacement de chaudières bois peu performantes, promotion des bonnes pratiques liées au chauffage au bois, formation des travailleurs sociaux pour accompagner les publics en précarité énergétique…).

  • Le financement des opérations de rénovation

> Les engagements pris par les communes de la Métropole

  • Sensibilisation des habitants à la rénovation par une promotion accrue de l’Espace Info Énergie
  • Organisation de balades thermiques dans des quartiers où la rénovation semble prioritaire
  • Formation des animateurs des CCAS pour le repérage des foyers en précarité énergétique et l’organisation d’animations sur les éco-comportements à destination des particuliers
  • Sensibilisation des bailleurs sociaux et création d’un éco-appartement pédagogique
  • En coopération avec un opérateur immobilier et/ou plusieurs bailleurs privés, définition puis construction de logements à haute performance énergétique et environnementale
  • Incitation des parties prenantes impliquées dans la définition des projets de renouvellement urbain (NPNRU) à une prise en compte élevée des enjeux sociaux et à la prévention de la précarité énergétique.

 

2/BÂTIMENT TERTIAIRE : RÉNOVATION ET USAGES

 

Les engagements pris par la Métropole dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) :

  • Soutenir et accompagner la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires

  • Accompagner la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires privés (en partenariat avec la CCI)

  • Accompagner les acteurs publics dans la rénovation énergétique de leur patrimoine

  • Sensibiliser les usagers des bâtiments tertiaires aux économies d’énergie.

  • Favoriser la performance énergétique et le développement des énergies renouvelables au sein du patrimoine de la Métropole

  • Maîtriser ses consommations énergétiques (notamment de l’éclairage public)

  • Améliorer la performance de son patrimoine immobilier.

  • Aider financièrement les communes à rénover leur patrimoine immobilier

Les engagements pris par les communes ;

  • Mise en place d’outils de suivi des consommations de fluides (énergie et eau) sur l’ensemble du patrimoine municipal

  • Réalisation de pré diagnostics ou d’audits énergétiques sur un ou plusieurs bâtiments

  • Réalisation de travaux de rénovation énergétique sur un ou plusieurs bâtiments

  • Élaboration et mise en œuvre d’un PPI Travaux associés à des objectifs ambitieux de performance énergétique et de développement des EnR sur le patrimoine municipal

  • Sensibilisation de l’ensemble des usagers des bâtiments et équipements publics à la maîtrise de l’énergie : promotion des éco-comportements auprès des agents, des utilisateurs d’équipements sportifs et des associations, Watty à l’école…

  • Plan de renouvellement des éclairages des bâtiments, équipements et terrains sportifs

  • Extinction de l’éclairage public nocturne, total ou partiel.

 

3/ CONSTRUCTION - RENOVATION : VERS UNE FILIERE BAS CARBONE

 

Les engagements pris par la Métropole dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) :

  • Soutenir la construction ou l’extension des bâtiments bas-carbone et de conception bioclimatique

  • Favoriser l’émergence de bâtiments bas-carbone sur le territoire

  • Soutenir les acteurs du territoire dans le développement d’une filière locale « matériaux biosourcés ».

Les engagements pris par les communes ;

  • Intégration partielle de matériaux biosourcés dans la conception des prochains bâtiments publics (charpente bois, bardage bois, isolants naturels, revêtement de sols biosourcés…)

  • Anticipation de la RT 2020 et/ou conception de bâtiments à haute performance environnementale

  • Construction d’équipements sportifs à énergie positive et/ ou à haute performance environnementale.

 

4/ MOBILITÉ DES INDIVIDUS : FAVORISER LE PASSAGE À L’ACTE

 

Les engagements pris par la Métropole dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) :

  • Apaiser : abaisser les vitesses, sécuriser et faciliter les déplacements à vélo, travailler sur le partage de l’espace public en faveur des modes doux.

  • Diversifier : favoriser la complémentarité des différents modes de transport au regard des contraintes et des logiques de déplacement.

  • Connecter : rendre inter-opérables les réseaux et les modes de transports dans leur double dimensions physique et numérique.

  • Partager : encourager le partage des véhicules particuliers et favoriser un mix énergétique durable pour les énergies de motorisation.

Les engagements pris par les communes ;

  • Verdissement progressif des flottes municipales par l’acquisition de véhicules dits “à faibles émissions” (électriques), l’acquisition de véhicules thermiques émettant moins de 100 g CO2 / km (GNV et BIOGNV < 40g CO2 / km), l’acquisition de vélos à assistance électrique

  • Démarche Pédibus ou Vélobus, en coopération avec des parents d’élèves

  • Plan de Déplacement Administration ou d’un Plan de Déplacement Entreprises-Administration

  • Organisation d’animations pédagogiques sur le vélo (fête locale du vélo, vélo école…)

  • Équipements et aménagements favorisant l’usage des modes actifs au quotidien : rails de stationnement vélo, vélo box, marquages au sol… 

  • Restauration de sentiers et chemins communaux

  • Contribution active de la ville à l’élaboration du Schéma Directeur des Modes Actifs de la Métropole et à la définition des nouveaux itinéraires cyclables.

 

5 /TRANSPORT DE MARCHANDISES : COMMENT DÉVELOPPER UNE MOBILITÉ PROPRE ?

 

Les engagements pris par la Métropole dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) :

  • Rationaliser l’accessibilité du territoire par la route, le fleuve, le chemin de fer

  • Connecter les différents réseaux de mobilité, et notamment promouvoir la logistique intelligente du dernier kilomètre

  • Développer les outils numériques en faveur de la mobilité durable, et notamment développer un système d’hyperviseur à l’échelle métropolitaine

  • Promouvoir les véhicules décarbonés

Les engagements pris par les communes ;

  • Formation des conducteurs à l’écoconduite

  • Flotte de véhicules : achat de véhicules propres, notamment véhicules électriques, BioGNV…

  • Livraisons en vélo, véhicule électriques ou vélo-cargo • Mutualisation de transport pour les livraisons

  • Approvisionnement auprès d’entreprises locales

 

6/ ÉNERGIES RENOUVELABLES ET RÉCUPÉRATION : DÉVELOPPER LES ENR À HAUTEUR DU POTENTIEL DU TERRITOIRE

 

Les engagements pris par la Métropole dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) :

  • Accompagner les acteurs du territoire dans le développement des projet EnR&R :  Mettre en place des outils d’animation et d’accompagnement et Créer un outil de portage technique et financier pour le développement des EnR (dans et hors du territoire).

  • Structurer et développer les filières EnR&R : Filière bois-énergie / Filière chaleur de récupération / Filière solaire / Production de gaz renouvelables.

  • Structurer et développer les réseaux de distribution de l’énergie :  Optimiser les réseaux d’électricité et de gaz en lien avec le développement des EnR et Développer les réseaux de chaleur urbains de la Métropole.

 

Les engagements pris par les communes ;

  • Achat d’énergie dite “verte” par intégration d’un % minimum dans le prochain marché d’approvisionnement en électricité et gaz

  • Souscription directe auprès d’un fournisseur d’énergies (électricité et gaz) 100% renouvelables, pour l’approvisionnement d’un ou de plusieurs bâtiments

  • Réalisation d’études de faisabilité solaire PV en autoconsommation individuelle ou collective

  • Réalisation d’études de faisabilité solaires thermiques

  • Installation programmée de panneaux solaires PV, sur un bâtiment public

  • Réalisation de notes d’opportunité pour la création d’une petite chaufferie bois énergie et d’un réseau technique alimentant plusieurs bâtiments publics

  • Raccordement de nouveaux bâtiments au réseau de chaleur urbain de la métropole

  • Démarche d’incitation auprès des agriculteurs locaux pour les inciter à participer à une éventuelle étude de gisement en déchets fermentescibles portée par la Métropole.

 

7/ AGRICULTURE : COMMENT NOURRIR LE TERRITOIRE BIO ET LOCAL ET PRÉSERVER LES RESSOURCES (EAU ET BIODIVERSITÉ)

Les engagements pris par la Métropole dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) :

 

> Développer une offre alimentaire de qualité, durable et accessible à tous

  • Faire émerger la gouvernance alimentaire sur le territoire  
  • Favoriser la relocalisation alimentaire et l’émergence de nouvelles filières économiques (production, transformation, logistique, commercialisation)
  • Apporter un service d’accompagnement et de conseil aux communes
  • Sensibiliser la population sur ses modes de consommation et leurs impacts sur le climat et l’environnement.

> Soutenir une agriculture durable, innovante et intégrée dans la transition énergétique et écologique

  • Réaliser des diagnostics Dia’terre® sur les exploitations agricoles
  • Mettre en place un programme d’animation et de formation à destination des agriculteurs
  • Accompagner à la conversion à l’agriculture biologique et aux changements de pratiques agricoles
  • Développer les circuits courts et améliorer les flux logistiques induits
  • Développer la filière bois bocager.

 

>Favoriser le rôle de stockage carbone des milieux agricoles, forestiers et naturels

  • Lancer des travaux de recherche permettant de mieux quantifier le rôle de la gestion des milieux dans le bilan carbone.

 

Les engagements pris par les communes ;

  • Élévation de la part de produits issus de l’agriculture biologique dans le prochain marché de la restauration scolaire (en visant à minima 20% en 2022)
  • Élévation de la part de produits issus de filières courtes, dans un périmètre régional, dans le prochain marché de la restauration scolaire (en visant à minima 20% en 2022)
  • Création d’un potager municipal alimentant en partie la cantine scolaire
  • Création d’une régie municipale de restauration scolaire permettant à la commune de maîtriser l’origine et la qualité des produits ainsi que la préparation des repas
  • Organisation d’animations pédagogiques sur le goût, la proximité et la saisonnalité des produits
  • Soutien technique et/ou financier de la ville aux initiatives citoyennes d’agriculture urbaine
  • Soutien technique et/ou financier de la ville aux développements de projets agricoles exemplaires : sécurisation des parcelles agricoles, remise en culture des terres, maraîchage biologique ou élevage sur prairies permanentes, exploitation par de jeunes exploitants et/ou travailleurs en insertion, approvisionnement local, vente directe du producteur au consommateur… >

> Ainsi que dans le cadre des actions spécifiques de lutte contre le gaspillage alimentaire :

  • Installation de tables de tri dans la cantine scolaire, avec pesée et affichage quotidien
  • Organisation d’animations sur le gaspillage impliquant le personnel de restauration
  • Installation d’un composteur destiné à accueillir les déchets de restauration
  • Installation d’un poulailler municipal ou distribution de poules aux foyers en maison individuelle.

 

8/ BIODIVERSITÉ ET ADAPTATION AU CLIMAT : COMMENT MOBILISER LES ACTEURS POUR PARTICIPER À LA PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ

Les engagements pris par la Métropole dans le cadre de son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) :

 

> Promouvoir un urbanisme durable et développer des aménagements exemplaires

> Améliorer les connaissances de l’impact local du changement climatique :

  • Constituer et animer un groupe d’experts indépendants sur les questions d’adaptation au changement climatique : le GIEC local
  • Analyser l’impact des épisodes caniculaires sur les effets d’îlots de chaleur
  • Analyser l’impact du changement climatique sur la ressource en eau et les milieux forestiers
  • Renforcer les connaissances sur les risques d’inondation.

 

> Préserver les ressources en eau

  • Évaluer l’impact du changement climatique sur la ressource en eau
  • Favoriser les économies d’eau sur le territoire
  • Protéger la ressource en eau.

 

> Prévenir et lutter contre les risques d’inondation

  • Porter la stratégie locale de gestion du risque inondation au-delà du territoire de la Métropole
  • Améliorer la connaissance et la conscience du risque inondation •
  • Mettre en œuvre le programme d’actions de réduction des risques d’inondation.

 

> Préserver la biodiversité locale

  • Intégrer dans le Plan Local d’Urbanisme intercommunal des zonages spécifiques assurant une protection des milieux naturels
  •  Conserver la capacité d’évolution des écosystèmes face au changement climatique
  • Développer un système de surveillance des espèces exotiques envahissantes et des espèces allergènes

 

Les engagements pris par les communes ;

  • Élaboration et mise en œuvre d’un plan de gestion différenciée des espaces verts
  • Végétalisation du cimetière municipal et application stricte du “zéro phyto”
  • Développement de l’écopâturage sur une ou plusieurs parcelles communales
  • Création ou restauration de mares
  • Intégration de toitures végétalisées dans certains projets de construction
  • Installation de ruches, de nichoirs à oiseaux ou d’hôtels à insectes •
  • Organisation de chantiers participatifs de plantation d’arbres (alignements ou vergers)
  • Soumission des bois communaux au régime forestier de l’ONF
  • Programme de restauration, conservation, plantation et gestion de haies
  • Organisation d’animations pédagogiques visant à améliorer la connaissance de la biodiversité ordinaire et des services écosystémiques auprès du grand public et des scolaires (en coopération avec les associations naturalistes locales)
  • Élaboration d’un Atlas de la Biodiversité Communale

 

9/ INDUSTRIE, TERTIAIRE ET ARTISANAT : EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, DÉCHETS-ÉCONOMIE CIRCULAIRE, NUMÉRIQUE RESPONSABLE

Les engagements pris par la Métropole et ses communes membres :

> Soutenir et accompagner les acteurs du territoire dans la démarche « zéro déchets » ;

  • Promouvoir et soutenir l’allongement de la durée de vie des produits
  • Réduire la production de déchets sur le territoire.

> Soutenir et accompagner la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires

> Accompagner le développement des énergies renouvelables et de récupération :

  • Accompagner les acteurs du territoire dans le développement des projets EnR&R
  • Structurer et développer les filières EnR&R
  • Structurer et développer les réseaux de distribution de l’énergie.

> Renforcer l’exemplarité dans le fonctionnement de la collectivité

  • Poursuivre l’intégration de critères/clauses environnementaux dans le fonctionnement interne des services.

 

 

Pour la Métropole, l’objectif est d’accompagner les communes dans la mise en œuvre de leurs actions et animer la dynamique mise en place :

> Une démarche globale, permettant une articulation entre les différents d’engagements et les différentes démarches portées par les communes 

  • les 3 communes pilotes déjà labellisées Cit’ergie
  •  les 11 communes en cours d’engagement dans la démarche Cit’ergie
  • la vingtaine de communes pour lesquelles la démarche “Climat Pratic” est la plus adaptée
  • les autres communes nécessitant également un accompagnement spécifique, notamment dans le cadre des dispositifs d’accompagnement en place à la Métropole. 

 

> Le renforcement des réseaux d’échange de pratiques durables, rassemblant les élus et représentants des services municipaux souhaitant jouer un rôle moteur dans :

  •  la mise en œuvre effective des engagements communaux
  • la valorisation et le partage des pratiques exemplaires
  • l’identification de nouveaux projets ou nouvelles innovations en matière de transition.
  • Un travail spécifique sur le rôle des communes dans la mobilisation et l’information des citoyens (prêt d’expositions, valorisation de leurs actions…) et des entreprises.

 

Retrouvez tous les engagements 

 

Thématique