Plan Climat Air Energie Territorial

Le 16 décembre 2019, la Métropole a approuvé son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). Ce plan définit la stratégie de la Métropole en matière de lutte contre le changement climatique, d’amélioration de la qualité de l’air et de résilience du territoire à court, moyen et long termes. La Métropole a ainsi construit un programme d’actions opérationnel pour les 6 ans à venir.

Le PCAET se compose de plusieurs parties ;

 

Démarche d’élaboration du PCAET

Le PCAET s’est construit de façon progressive et s’est enrichi tout au long de son élaboration.

Suite à la phase de diagnostic, la Métropole a fait le constat que la collectivité ne pouvait agir seule sur son territoire. Elle fonde alors, dès 2017, la première démarche « COP21 locale » construite en partenariat avec l’ADEME et le WWF France. Son objectif est de mobiliser l’ensemble des acteurs du territoire, pour que l’action combinée de tous permette de répondre efficacement aux enjeux du réchauffement climatique.

Cette dynamique territoriale a permis de définir une politique « climat air énergie » partagée avec les acteurs du territoire. Cette politique, adoptée le 8 octobre 2018 par le Conseil Métropolitain, a été saluée au niveau européen par le label CIT'ERGIE®. CIT’ERGIE, déclinaison française du label European Energy Award, lequel a été créé pour récompenser et accompagner les collectivités qui sont engagées dans un processus de management de la qualité, appliqué à la mise en œuvre de leur politique « climat air énergie » au niveau de leur territoire.

L’Accord de Rouen pour le Climat, conclu le 29 novembre 2018, a également marqué une étape fondamentale dans la démarche, celle de la mobilisation de nombreux acteurs du territoire, qu’ils soient citoyens, entreprises ou administrations publiques. Aujourd’hui le travail conduit par la Métropole et ses partenaires vise à amplifier la mobilisation et faciliter le passage à l’acte pour tous.

L’année 2019 a permis de renforcer la concertation autour du projet de PCAET. Plusieurs démarches de concertation - réglementaires et volontaires - ont été réalisées afin de partager et enrichir la politique « climat air énergie » de la Métropole. Ces démarches ont amené plusieurs modifications, notamment en juin 2019 avec la prise en compte des recommandations du bureau d’étude ERNST&YOUNG et du tissu associatif lors de la concertation publique, et en octobre 2019 avec la prise en compte des avis de l’Autorité Environnementale, des services de l’État et de la Région Normandie. L’ensemble de cette démarche a été présenté lors d’une consultation publique en novembre 2019 et est décrit dans le document « PCAET - démarche de concertation ».

 

Stratégie : un territoire 100% Energie renouvelable

La Métropole a fixé son ambition d’accompagner le territoire vers un modèle « 100 % Énergies Renouvelables » et de réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. Cette stratégie s’articule en deux axes principaux :

  • La sobriété énergétique : La baisse des consommations énergétiques représente un axe prioritaire avec un gisement évalué à 7 000 GWh, soit une réduction de 50 % par rapport à la consommation énergétique actuelle et de 70 % par rapport à 2005 (année de référence de la politique régionale).

 

 

  • Le développement des énergies renouvelables, en multipliant par 2,5 la production d’énergie renouvelable sur le territoire (soit une augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique local de 9 % à 43 %). Les potentialités de développement des énergies renouvelables ne sont toutefois pas suffisantes pour assurer l’ensemble des besoins énergétiques du territoire. Il est dès lors nécessaire d’élargir le périmètre de production à une plus grande échelle en soutenant le développement des énergies renouvelables hors du territoire, à l’échelle régionale.

 

Actions : 10 axes prioritaires

Cette stratégie se décline de façon très opérationnelle à travers l’ensemble des secteurs d’activité présents sur le territoire et vise notamment les objectifs suivants :

  1. Bâtiment : 40 000 logements rénovés (soit 20 % du parc) d’ici 2030 ; 100 % d’ici 2050
  2. Mobilité : 1 déplacement sur 2 en mode alternatif à la voiture particulière (marche à pied, vélo, transport en commun) à l’horizon 2030,
  3. Énergie renouvelable : nombre d’installations photovoltaïques multiplié par 3 dès 2026. La construction d’une chaufferie biomasse sur le réseau de la Petite Bouverie participera également à l’objectif de la Métropole d’augmenter la part des EnR dans l’ensemble de ces réseaux de chaleur, passant de 58 à 84 % de l’énergie produite en 2035.
  4. Qualité de l’air, à travers l’amélioration de la connaissance et de la communication autour des enjeux de qualité de l’air. Il est à noter que les actions « air » sont détaillées dans l’ensemble des fiches actions,
  5. Agriculture et forêt : 50 % des terres agricoles en bio d’ici 2050,
  6. Alimentation : 100 % des exploitations agricoles du territoire engagées dans une démarche de circuits courts et 30 % de l’approvisionnement des restaurations collectives issues de produits locaux, dont plus de 10% en produits durables,
  7. Urbanisme : réduction de 50 % de la consommation foncière liée à l’habitat,
  8. Changement climatique : constitution d’un groupe d’experts indépendants appelé « GIEC local » apportant un regard scientifique sur l’impact du changement climatique à l’échelle du territoire de la Métropole,
  9. Exemplarité de la Métropole : réduction des consommations d’énergie de son patrimoine (- 20 % pour les sites administratifs), achat d’électricité verte à hauteur de 100 % de ses besoins énergétiques (hors DSP) dès 2020, renouvellement des véhicules légers par des véhicules faiblement émetteurs de CO2 (électriques, hybrides, hydrogènes). L’éclairage public représente un exemple de cette volonté d’exemplarité et de mobilisation des communes dans la transition écologique : un gain notable a été observé sur l’ensemble des communes avec -11% en kWh/an depuis 2016, avec une forte accélération entre 2017 et 2018.
  10. Mobilisation des acteurs du territoire, à travers l’élaboration de l’ « Accord de Rouen pour le climat », l’accompagnement des acteurs économiques dans la démarche « zéro déchets », l’accompagnement des communes dans leur transition énergétique et la participation citoyenne.

Documents à propos du Plan Climat Air Énergie Territorial et de l'Accord de Rouen

Diagnostic PCAET

couverture stratégie PCAET

couverture du plan d'action PCAET

couverture de l'accord de Rouen