Réduire ses consommations d'énergie en adoptant des bons reflexes

photo ampoule

Un ménage consacre en moyenne 8,5 % de son budget annuel à ses factures d’énergie dont 52 % pour son logement (le reste étant consacré aux déplacements). Cela représente en moyenne 2 900 € par ménage et par an. Ces usages spécifiques représentent plus de la moitié de la consommation d’électricité des ménages, chaque foyer possédant en moyenne près d’une centaine d’appareils électriques ou électroniques. L’efficacité énergétique de nos équipements électriques s’améliore régulièrement. Pourtant, notre consommation d’électricité ne cesse d’augmenter : la consommation d’électricité pour les petits appareils électroménagers a doublé sur 20 ans. Cela a des impacts sur le pouvoir d'achat des ménages bien sûr, mais aussi sur l'environnement. En effet, la production d'énergie, selon sa source, génère plus ou moins de gaz à effet de serre, contribuant ainsi au dérèglement climatique.

Pour réduire ses factures et son impact environnemental, il est possible de diminuer sa consommation d’énergie au quotidien en adoptant de bons réflexes. Voici quelques écogestes faciles à mettre en place.

 

S’équiper en thermomètre :

Investissement peu coûteux mais très utile ! Placé dans le congélateur, le réfrigérateur et un peu partout dans la maison, il permet à tout moment de juger si la température est adéquate. Vous pourrez ainsi régler votre congélateur, votre réfrigérateur et vos radiateurs pour éviter de trop consommer !

Optimiser l’utilisation des appareils électroménagers :

  • Privilégier le programme "Eco" du lave-linge et du lave-vaisselle
  • Ne faire fonctionner son lave-linge et lave-vaisselle que lorsqu’ils sont pleins
  • Ne pas utiliser systématiquement le sèche-linge, si vous le pouvez laisser sécher votre linge à l’air libre.

 

Economiser son éclairage :

  • Dépoussiérer régulièrement vos lampes et luminaires.
  • Profiter au maximum de la lumière naturelle et privilégier par exemple des murs clairs.
  • Bannir le suréclairage et adapter plutôt les sources lumineuses à vos usages (plafonnier et lampe de lecture dans le salon par exemple).
  • Préférer l’éclairage direct (spot, lampe de bureau, de chevet…) à l’éclairage indirect (dont la lumière se réfléchit sur les murs ou le plafond), pour lire, cuisiner, bricoler…
  • Utiliser des abat-jours clairs qui laissent mieux passer la lumière.
  • Penser à éteindre la lumière lorsque vous quittez une pièce.

 

Surveiller ses appareils connectés :

  • Ne pas laisser allumé 24h/24 son ordinateur si on ne s’en sert pas
  • Éteindre l’écran si on ne s’en sert pas pendant plus d’un quart d’heure, il supporte très bien les extinctions et allumages répétés !
  • Éteindre l’imprimante jet d’encre entre deux impressions, puisqu’elle n’a pas besoin de préchauffage. En revanche, l’imprimante laser doit rester sous tension : bien vérifier que son mode veille soit activé, il réduit beaucoup la consommation.
  • Ne pas confondre économiseur d’écran et économiseur d’énergie. La fonction du premier était d’augmenter la durée de vie des écrans cathodiques. Quant au second, il assure une importante économie d’énergie quand l’ordinateur est en mode veille.
  • Débrancher la prise de l'ordinateur pour l'éteindre totalement. Un ordinateur éteint mais encore branché continue à consommer de l’électricité.

 

Surveiller votre veille !

Les veilles ont fait des progrès et consomment individuellement moins que par le passé, environ 0,5W pour un certain nombre de catégories d’appareil mais jusqu’à 3 W pour les appareils qui restent connectés à Internet ou à des réseaux de données. Éteindre les veilles permet de faire de substantielles économies (jusqu’à 10% de notre facture d’électricité !), mais aussi de préserver le matériel.

  • Débrancher les consoles de jeux, les postes de radio et de télévision peu employés pour lesquels le mode veille n’est pas très utile.
  • Utiliser des multiprises à interrupteur qui permettent de brancher plusieurs appareils ensemble et de les éteindre tous en même temps. La multiprise à interrupteur vous permet de déconnecter les veilles de vos équipements plus facilement.
  • Enfin, en cas d’absence prolongée, il est préférable de débrancher tous les appareils. La «box » est un équipement de plus en plus courant, qui reste souvent allumé 24h sur 24 et qui génère une consommation pouvant dépasser 200 kWh / an, soit autant que le lave-linge. Sa consommation totale sur un an se situe entre 150 et 300 kWh* : c'est autant qu'un grand réfrigérateur !

 

Envie d’aller plus loin ? Améliorer son mode de chauffage.

En France, environ un tiers des ménages est équipé de chauffage électrique. En hiver, il peut représenter jusqu’à 40 % de la consommation électrique en début de soirée lors d’une vague de froid.

  • Installer une régulation et une programmation pour ne pas chauffer inutilement les pièces quand vous êtes absent, pour mieux tenir compte de la température extérieure et pour relancer le chauffage un peu avant votre retour à la maison.
  • Si vous le pouvez, remplacez vos vieux radiateurs pour améliorer votre confort sans surchauffer. Les accumulateurs et les panneaux rayonnants diffusent mieux la chaleur. Privilégiez les appareils classés NF Électricité Performance qui détectent la présence dans le logement et l’ouverture d’une fenêtre.
  • Utiliser une autre énergie pour compléter votre chauffage électrique, comme un appareil de chauffage au bois. Cet équipement performant bénéficie d’aides financières et permet de limiter la facture d’électricité.

 

Des projets de travaux ? des questions sur les financements et sources d’économies ? les conseillers Faire de la Métropole vous accompagnent gratuitement.

Infos & RDV : https://link.infini.fr/espacefaire » (source: Ademe)