Participez au Cyber World Clean Up Day !

image données numeriques

Samedi 20 mars, c'est le World Clean Up Day ! Participez à cette journée mondiale du nettoyage des données numériques.

 

Les usages numériques font partie intégrante de notre quotidien. Amélioration des échanges, meilleur partage de l’information, communication instantanée... De nouvelles pratiques s’invitent dans toutes les sphères de notre vie, à tel point qu'elles façonnent notre culture et changent notre rapport au monde. Nous pouvons identifier les points positifs de ces évolutions : diminution de nos déplacements, gains de temps, accroissement de la collaboration et du partage. Nous pouvons aussi craindre ses effets indésirables comme la multiplication des équipements, l'augmentation de la consommation d’énergie et de matières premières, l'accroissement des émissions de gaz à effet de serre, la production de déchets, la sur-sollicitation de notre attention… Ce bond technologique a des impacts réels sur notre vie et notre environnement.

En tant qu'utilisateurs, nous pouvons agir pour limiter ces impacts.

L'envoi de mails

  • En nettoyant régulièrement sa boîte mail et en se désinscrivant des listes de diffusion qui ne nous intéressent plus (newsletter).

L’impact de l’envoi d’un mail dépend du poids des pièces jointes, du temps de stockage sur un serveur mais aussi du nombre de destinataires. Multiplier par 10 le nombre des destinataires d’un mail multiplie par 4 son impact !

  • En ciblant les destinataires, nettoyant nos listes de diffusion et supprimant les pièces jointes d'un message auquel on répond.
  • En utilisant des sites de dépôt temporaire plutôt que l'envoi en pièce jointe, surtout lorsqu'il y a plusieurs destinataires : les données sont « nettoyées » au bout de quelques jours. De plus, le téléchargement ne se fait que par le destinataire et s’il le souhaite. Pour les fichiers les plus lourds, l'idéal reste la clé USB !

 

Le stockage des données

Le stockage des données se fait dans nos équipements personnels (ordinateur, disque dur externe…) mais aussi de plus en plus sur des serveurs mails et sur le Cloud, ce qui donne l’impression d’avoir accès à un espace de stockage infini et éternel. De grandes quantités de données s’accumulent: documents, vidéos, photos, musique… Les data centers représentent aujourd'hui 1% de la consommation électrique mondiale

  • Ne conserver que ce qui est utile, que ce soit en ligne ou sur nos équipements.

Stocker et utiliser le maximum de données localement. À chaque stockage et consultation de données sur le Cloud, on impose des allers-retours entre utilisateurs et serveurs.

  • Stocker uniquement le nécessaire sur le Cloud c’est se protéger contre des utilisations indésirables en plus d'alléger les data centers. L’impact d’une requête web dépend du temps de recherche et du nombre de pages consultées.
  • Taper directement l'adresse d'un site, utiliser l’historique de ses consultations, créer des favoris dans votre navigateur pour toutes les adresses Internet que l'on consulte régulièrement. Le fait de taper directement l’adresse du site par exemple permet de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre.
  • Utiliser des mots-clés précis et cibler sa demande pour limiter la sollicitation des serveurs du moteur de recherche. Il est possible d’affiner la recherche en excluant certains mots, en en couplant d’autres, en demandant une formulation exacte, en utilisant la fonction «recherche avancée».
  • Éviter de vider trop souvent le «cache» du navigateur, cette action ayant un impact sur la consommation de la bande passante.
  • Supprimer fréquemment les cookies et l’historique de navigation.

 

(Source: Ademe)