Et si le Cloud était normand ? Newsletter n°7 Coalition numérique responsable

cloud, nuage

Quel est le point commun entre les carottes et vos serveurs ? Il vaut mieux favoriser les circuits courts pour les deux ! Plus vous êtes proches d'eux, plus vous connaissez leurs conditions de vie et moins il y a de transport.


Chiffres & faits clés

15 000 Km

C'est la distance moyenne parcourue par une donnée numérique (mail, téléchargement, vidéo, requête web...) (ADEME 2021)

53 %

Les émissions de gaz à effet de serre générées par le numérique sont à 53 % dues aux data centers et aux infrastructures réseaux. (ADEME 2021)

1.59

C'est le PUE, ou l'efficacité énergétique (voir définition ci-dessous), moyen des centres de données en 2020, une valeur qui est constante depuis 2013 (Uptime Institute). Cela signifie que 37% de leur électricité est consommée par ce qui entoure les serveurs : la climatisation principalement, mais également le traitement de l'air, les lumières, etc.


Les bons réflexes

Agir en tant que direction informatique

Un hébergement local permet de réduire la facture énergétique liée au transport des données mais permet également de choisir l'implantation de vos informations, point important pour leur sécurité. La première action est donc de privilégier les hébergements géographiquement proches de vos utilisateurs (cf. Data Center Map), voire dans vos propres locaux. Dans ce dernier cas, vous pourrez continuer à travailler même en cas de coupure réseau.

Afin de réduire encore la facture électrique, vous pouvez également privilégier les hébergements sobres et efficaces énergétiquement parlant (idéalement PUE <1.15).

Pour vous attaquer à l'impact carbone des serveurs, en plus d'allonger, si c'est possible, leur durée de vie, vous pouvez choisir une alimentation 100% renouvelable (cf The Green Web Foundation) ou majoritairement décarbonée.

Agir à mon échelle

Pour limiter le transport de données, chacun peut adopter quelques bonnes pratiques :

  • Allez-y directement : tapez l'adresse, utilisez votre historique ou vos favoris pour tous les sites Internet que vous consultez régulièrement. Vous évitez ainsi l’étape de la requête Google et divisez par 4 les émissions de gaz à effet de serre.
  • Ne conservez que ce qui vous est utile, que ce soit en ligne ou sur vos équipements.
  • Stockez et utilisez le maximum de données localement.

Pour en savoir plus et découvrir d'autres actions, consultez le guide La face cachée du numérique de l'ADEME.


Penser le numérique durable : l'indicateur d'efficacité énergétique

Le Power Usage Effectiveness (PUE) donne le ratio entre l'énergie totale consommée par un centre de données et l'énergie utilisée par ses équipements informatiques.

Partant de l'électricité nécessaire pour accomplir une action (traiter une requête sur un serveur par exemple, fixée à la valeur 1), il permet de comprendre combien d’électricité supplémentaire est nécessaire pour toutes les autres opérations du centre de données. Plus le PUE reste proche de 1, mieux c'est. La valeur moyenne en 2020 est de 1.59 mais des centres comme ceux de Webaxys à Sotteville-lès-Rouen peuvent atteindre 1.3 voire 1.2.

Attention cependant, "l’efficacité énergétique n’est pas un indicateur environnemental à moins qu’il soit couplé avec une politique de baisse de la consommation." Emmanuel Assié (cf témoignage ci-dessous) insiste : "la course au seul PUE ne sert strictement à rien, il faut une réduction des impacts avec une vision globale". Pour en savoir plus : ISO/IEC 30134-2:2016

 


Témoignage d'Emmanuel Assié, fondateur de Webaxys

Soucieux que le numérique soit responsable et au service de l'humain, Emmanuel Assié a fondé sa société d'hébergement, de stockage et de réseaux en 2003. Webaxys a construit un centre de données à proximité de Rouen en 2011 et un second dans les environs du Havre en 2017, dotés de multiples innovations numérique responsable.

Quelles actions avez-vous mis en place pour diminuer l'impact de vos centres de données ?

Il y en a énormément : l'accompagnement du client dans le juste dimensionnement de son projet sans l'encourager à l'agrandissement, des serveurs efficaces et un refroidissement à air permettent de beaucoup réduire la facture énergétique. L'utilisation d'équipements réseaux de réemploi et l'allongement de leur durée de vie limite leur impact en début et en fin de vie. Nous autoproduisons en partie notre électricité renouvelable, stockée dans des batteries de voiture de seconde vie, et nous chauffons nos locaux avec l'excédent de chaleur des serveurs. Avant de développer un produit, on doit toujours se demander "pourquoi ?". C'est pourquoi on encourage, on sensibilise, on essaye d'être cohérent dans nos gestes.

Quelles sont vos prochaines étapes ?

Nous réfléchissons avec d'autres acteurs, notamment FTEL [voir interview de Thomas Féraud dans le numéro de novembre 2020, ndlr], à la transparence de la consommation et des impacts pour les utilisateurs finaux ainsi qu'au développement de l'éco-responsabilité des usagers. Il y a un vrai travail de formation à faire !


Accompagnement de la coalition numérique responsable : dernier rappel avant les premières formations

Le programme d'accompagnement de la coalition numérique responsable commence bientôt : la première formation certifiante aura lieu du 15 au 17 mars, suivie d'une seconde du 19 au 21 avril et d'un atelier d'approfondissement au cours du mois de mai.

Ce parcours d'une durée de 18 mois bénéficie de nombreux accompagnements techniques et financiers . Il reste encore quelques places, n'hésitez plus !

Retrouvez toutes les modalités sur la plaquette ou par mail à cop21@metropole-rouen-normandie.fr.


Challenge collaborateur

Chaque mois, encouragez vos collaborateurs et collègues à faire un geste numérique responsable.

Ce mois-ci, deux événements annuels ont lieu au niveau mondial : l'occasion de mobiliser les équipes sur ces sujets !

Le samedi 20 mars a lieu le Cyber World Cleanup Day : LA journée pour supprimer les données stockées dans le cloud.

Le samedi 28 mars de 20h30 à 21h30, c'est l'Earth Hour : on éteint les lumières pour symboliquement exprimer sa prise de conscience et sa volonté d’agir pour mieux protéger la biodiversité. Partagez des photos de vos actions !